L’Auditorium    
La Barakason    
Le Théâtre
L’histoire et le projet - La Soufflerie

L’histoire et le projet

La Soufflerie

2016
Naissance de la Soufflerie, établissement public de coopération culturelle (EPCC), dirigée par Maurice Cosson & inauguration de l'Auditorium
2019
Nomination de Cyril Jollard à la direction de la Soufflerie
2021
Attribution de l'appellation Scène conventionnée d'intérêt national "Art et création" par le Ministère de la Culture

Entre musiques actuelles et musique ancienne, danse, théâtre, performances singulières et conférences, la Soufflerie déploie sa programmation sur trois salles à Rezé : l’Auditorium (300 places assises), le Théâtre (460 places assises) et la Barakason (400 places debout). Lieu de création et de transmission, la Soufflerie accueille l’ensemble des publics, de tous âges et tous horizons, au sein d’un vaste champ de propositions : spectacles, festivals, ateliers, actions dans les écoles ou universités, dans les EHPAD, les centres sociaux ou les associations.

La Soufflerie naît en 2016, en même temps que l’Auditorium, bâtiment créé par l’architecte Rudy Ricciotti – à qui l’on doit notamment le Mucem à Marseille ou la nouvelle gare de Nantes – où l’équipe s’installe alors pour imaginer un projet fidèle à une histoire et un territoire. Car si la Soufflerie est jeune, elle est l’héritière de l’ARC, structure culturelle nomade consacrée au spectacle vivant, dont la programmation avait pour fil rouge la voix dans toutes ses composantes, chantée ou parlée. De 2016 à 2018, la Soufflerie développe une proposition musicale centrée sur la voix, notamment en association avec le chœur Aria Voce. C’est le souffle auquel elle doit son nom. Elle consacre alors une large place aux musiques anciennes et traditionnelles et s’ouvre sur les musiques actuelles, en investissant la Barakason pour des concerts debout.

En 2019, le projet de la Soufflerie évolue, sous l’impulsion de son nouveau directeur Cyril Jollard, vers une fabrique pour la création d’aujourd’hui. L’équipe développe une programmation pluridisciplinaire tournée vers l’expérimentation, la surprise et la découverte, ouverte sur l’époque (avec une large place accordée aux écritures contemporaines) comme sur l’histoire (avec la mise en lumière d’œuvres du répertoire) et sur le monde (avec des projets issus de la diversité et qui revisitent la tradition et le folklore). Quelles que soient les disciplines et les propositions, l’équipe de la Soufflerie est très attentive à l’émergence de jeunes artistes, à qui elle apporte un soutien constant via une politique dynamique de résidences – c’est-à-dire une mise à disposition de ses scènes mais aussi de ses moyens techniques et humains pour accompagner la naissance de projets artistiques – et sa programmation.

Une démarche ambitieuse et une programmation exigeante qui ont vocation à être ouvertes à tous et à toutes, habitant·es de Rezé et des environs, avec des rendez-vous de formes et formats très variés : au cours de la saison dans les trois salles de la Soufflerie, bien sûr, mais aussi de festivals proposés dans des lieux inattendus de la ville (parcs ou églises), au fil des pages d’un journal qui a rythmé un premier semestre 2021 marqué par la fermeture des salles ou encore d’actions culturelles et ateliers imaginés notamment en milieu scolaire et universitaire et auprès du champ social. La Soufflerie tisse aussi des liens étroits avec les autres salles de spectacle de l’agglomération – le Grand T, le lieu unique, le TU-Nantes, ou encore le CCNN… – pour proposer aux publics des projets ambitieux et variés (Jazz en Phase, Baroque en scène, le festival Trajectoires…). Une façon d’être au plus près des habitant·es, au rythme de la ville.