retour
haut de
page

Voix du monde

thématique

Bonga

Avec son dernier album Recados de Fora (messages d’ailleurs), Bonga raconte un parcours fascinant à travers plusieurs époques et plusieurs continents, les liens entre le Portugal et l’Angola, libéré du joug colonial en 1975, son amour du Cap-Vert, avec l’océan Atlantique en fil d’Ariane.
Du semba au fado, en passant par la morna, la voix délicieusement éraillée du chanteur mythique évoque ses années de jeunesse, son initiation à la musique par son père pêcheur et accordéoniste, son amour pour le semba, symbole de l’identité angolaise, ses nuits à São Vicente, l’île de la grande Cesária…
La voix cassée et caressante, toujours doublée du dikanza, ce bambou frotté avec une baguette, Bonga reste fidèle à lui-même, un vieux sage qui fait aussi danser le public.



Waed Bouhassoun

Waed Bouhassoun présente, par sa voix profonde et habitée, un programme de voix et oud, dans lequel elle interprète en solo ses propres compositions sur des poèmes d’amour d’Adonis, Qais Ibn al-Mulawwah, Ibn Zeydoun, Jalal-Eddine Rûmi et Ibn Arabi.

Jalal- Eddine Rûmi (XIIIe siècle) est rongé par son amour pour le divin, Qais Ibn al-Mulawwah, dit Le fou de Layla (VIIe siècle) l’est par celui qu’il porte à sa bien-aimée alors que Wallada (XIe siècle) jalouse, clame son amour pour Ibn Zeydoun. Le poète arabe contemporain Adonis, lui, exprime son inquiétude, son angoisse et son attente. Waed les associe dans son amour pour son pays, la Syrie, sa nostalgie pour sa terre natale et Damas, la ville de sa jeunesse.

 

En partenariat avec la Maison des Cultures du Monde, Centre Français du Patrimoine Immatériel.
Concert présenté dans le cadre des Biennales Internationales du Spectacle, Nantes