Retour
haut de
page

pop

thématique

Double solo

Afin de célébrer comme il se doit les derniers vestiges de l’été indien, la Soufflerie et L’Agronaute s’associent afin de vous proposer une soirée en toute quiétude et décontraction.

En plein travail autour de la création de Vikash 06, ciné-concert autour du film Substitute de Vikash Dhorasoo & Fred Poulet qui sera présenté le dimanche 27 septembre à l’Auditorium, Nathan Leproust (Teenage Bed) et Victor Gobbé (Lesneu) présenteront quelques chansons de leurs répertoires solo respectifs. Vous pourrez également profiter d’un atelier jardinage et finir la soirée aux rythmes de Cool Kit.

| Au programme |

Concert de Teenage Bed

Teenage Bed manie l’art du songwriting comme on cisèle un bloc de granite, avec force et habileté. Avec trois EPs ( dont réalisé entièrement pendant le confinement ) et un album (enregistré au côté de Shelf Life à Philadelphie) à son actif, le prolifique breton présente déjà un répertoire riche qui oscille entre maturité folk et nonchalance) pop grunge dans un élan quasi expérimental
Écouter

De 20h à 20h45

Concert de Lesneu

|indie-pop|

Projet pop né de l’escapade solo d’un des membres de The Slow Sliders, voyage introspectif aux accents chillwave et shoegaze, Lesneu est un véritable hymne à l’enfance et à la nostalgie. Appuyée par des instrumentations synthétiques, la voix majestueuse de Vic prend toute son ampleur, libre, fragile, et invite à une dérive contemplative sur l’océan des souvenirs
Écouter

De 21h15 à 22h

Et aussi

Atelier jardinage avec La SAUGE

Venez participer à un atelier pour apprendre à bouturer vos plants. Le bouturage est une technique très employée au jardin pour la multiplication de plants. L’atelier se terminera par une visite explicative de la pépinière et du jardin de l’Agronaute pour découvrir tous les modes de culture développés sous la serre et il y aura même une dégustation de plantes et de micro-pousses ! Les participants repartent avec une de leur bouture !

De 17 à 19h / inscriptions

DJ set de Cool Kit

|dark-disco|

Artiste irrévérencieuse du milieu queer nantais, Cool Kit sait sublimer les genres et les fusionner pour créer sa propre musique. Ses sets, chargés d’ondes disco viennent caresser des tempos parfois inquiétants.
Écouter

De 22h à minuit / entrée libre et gratuite dans la limite des places disponibles

L’Agronaute

L’Agronaute est une ferme urbaine solidaire et récréative, dans une serre de 3 500 m² qui se situe sur l’Île de Nantes dans l’ancien M.I.N. Elle est l’endroit où réinventer la relation avec l’agriculture en ville.
+ d’infos



Vikash 06

Une équipe indie-pop de choc pour mettre en musique le fameux Substitute de Vikash Dhorasoo et Fred Poulet, beau documentaire qui raconte la Coupe du monde de football 2006 de l’intérieur, du point de vue du douzième homme, du remplaçant. Le beau jeu sera sur scène.

C’est l’un des films les plus atypiques et touchants jamais réalisés sur le football, un documentaire à hauteur d’homme et pas n’importe lequel : le milieu offensif Vikash Dhorasoo, embarqué en Allemagne dans l’effectif de l’équipe de France pour la Coupe du monde de 2006, en tant que remplaçant. Durant toute la compétition, Dhorasoo ne joue finalement que 16 minutes. À défaut de marquer un but, le jeune homme va marquer les esprits, en tournant un journal de bord, avec la complicité du musicien Fred Poulet, qui lui a confié deux caméras Super 8 et l’accompagne dans l’écriture du film au jour le jour. C’est ce récit parfois mélancolique et amer que met en musique un super groupe du grand ouest, émanation des combos Bantam Lyons, Lesneu, Tropique Noir et Teenage Bed. Une bande originale aux doux accents pop, rock et post-punk, par des musiciens qui n’en sont pas à leur coup d’essai et ont déjà ambiancé le mythique Les Yeux dans les Bleus.



Derya Yildirim & Grup Şimşek

Dans la foulée d’un premier album enthousiasmant, la formation cosmopolite Derya Yildirim & Grup Şimşek réinvente le folk et le rock psychédéliques turcs des années 70, âge d’or où nombre d’artistes associaient morceaux et instruments traditionnels à des sonorités occidentales modernes.

Avec Kar Yağar, premier album unanimement salué à sa sortie au printemps 2019, Derya Yildirim & Grup Şimşek récoltent de nouveaux fruits poussés sur un terrain fertile, que le groupe hollandais Altin Gün avait arpenté avant eux sans l’épuiser : le folk et le rock psychédéliques turcs des années 60 et 70. Mené par la chanteuse et multi-instrumentiste germano-turque Derya Yildirim, Grup Şimşek s’est formé en Allemagne en 2014 lors du festival New Hamburg, sous le nom d’Intercommunal Orchestra. On y retrouve des musiciens français mais aussi la compositrice et percussionniste britannique Greta Eacott, qui signe plusieurs morceaux originaux, parfaitement à leur place aux côtés des reprises de classiques anatoliens toujours populaires aujourd’hui en Turquie. Porté par la voix exceptionnelle de Derya Yildirim, le groupe mélange sonorités du luth turc et vibrations psychédéliques avec une jubilation, une finesse et une fluidité épatantes.



GONG !
par Catastrophe

Jamais là où on l’attend, le groupe pop Catastrophe propose une comédie musicale sur le café, les smartphones et le temps qui passe, un show imprévisible et coloré, joué et chanté à six, où la danse exprime les inquiétudes et la musique est un remède.

Les premiers faits d’armes de Catastrophe remontent à 2015, quand le collectif parisien propose une revue musicale et littéraire dans un cabaret de Pigalle. Tout est déjà là : goût de la scène, refus des conventions, musique et littérature main dans la main. Il faut de la suite dans les idées pour se dévoiler au monde avec un essai (en 2017) et un disque (en 2018) tous deux intitulés La Nuit est encore jeune. Un livre pour réveiller les possibles, un album pour réactiver les utopies du rock psychédélique des années 70. Depuis, le groupe réunit six personnalités colorées − Pierre, Blandine, Arthur, Bastien, Pablo et Carol − et multiplie les embardées, sans égard pour les chapelles. GONG ! convoque la comédie musicale de Jacques Demy, le rock mis en scène des Talking Heads ou les mouvements fous de Childish Gambino pour mettre en scène six personnages que l’on connaît bien − l’inquietude, le rire, la foi, le regard, la colere et l’ennui − qui se retrouvent dans une pièce avec en tête une question : comment arrêter le temps ? Un show où musique, image, danse et texte se répondent.



Von Pourquery

Héros du jazz français et bien plus encore, le saxophoniste et chanteur Thomas de Pourquery lance − en marge de son fabuleux sextet Supersonic − le projet Von Pourquery, nouvelle incarnation résolument pop, où son écriture et son chant crèvent le plafond. Des bonnes vibrations qui irradieront généreusement l’escale rezéenne de son “All the Love Tour”.

Guidé par le plaisir de jouer, Thomas de Pourquery suit depuis vingt ans un chemin slalomant entre le jazz le plus libre, la pop et le cinéma. C’est avec son sextet Supersonic, formé en 2011, que se produit le grand bond vers un public plus large, avec notamment l’album Play Sun Ra, actualisation d’un jazz protéiforme, spirituel et généreux, célébré par une Victoire du jazz en 2014. Depuis, Thomas de Pourquery est sur tous les fronts, multipliant les collaborations, avec Jeanne Added, Metronomy ou Fred Pallem, et les albums. Parmi ceux-ci, l’embardée pop VKNG, en duo avec le guitariste Maxime Delpierre, révèle un talent insolent pour écrire et chanter des chansons irrésistibles, avec une plasticité vocale et musicale qui évoque David Bowie. Sur le premier EP de Von Pourquery, l’écriture du saxophoniste et chanteur gagne encore en ampleur, entre acoustique et électronique, au croisement de la pop, du folk et de la soul. Une musique sophistiquée, sensuelle et solaire.



Vincent Dupas

Pour cette création, le Nantais Vincent Dupas soumet les accents folk des chansons de son premier album solo, Longue Distance, à une relecture collective originale et foisonnante, avec ses musiciens, des invités et la chorale des élèves du collège Pont-Rousseau de Rezé.

Pendant quinze ans, sous le nom de My Name Is Nobody ou avec ses projets Fordamage ou Serpentine, le chanteur et guitariste nantais Vincent Dupas a dessiné les contours d’une Amérique rêvée. Une cartographie personnelle et sensible qui relierait le Minnesota de Low, le New Jersey de Yo La Tengo et l’Oregon de Matt Ward. Ces paysages contrastés, Vincent Dupas les a toujours en tête sur son premier album, le superbe Longue Distance paru en 2019, mais quelque chose a changé : des orchestrations plus étoffées, un son plus longuement poli et une écriture qui se décline désormais en français, limpide et imagée. L’anglais est toujours là, comme une seconde langue maternelle, au fil de chansons éclectiques, suffisamment souples et solides pour être pliées à toutes les interprétations : en solo ou en groupe, acoustique ou électrique. C’est cette idée que Vincent Dupas décline avec Longue Distance In Extenso où, à la manière du David Byrne de Stop Making Sense, il monte sur scène seul avant que ses musiciens et invités ne le rejoignent, un par un au fil de chansons réinventées.