retour
haut de
page

Baroque en scène

thématique

Masque vénitien

Ce concert souhaite contribuer à la restauration du portrait musical d’Antonio Caldara, un compositeur particulièrement fécond, mais encore trop méconnu. Le programme cherche précisément à présenter une palette variée de son style partant d’une œuvre de jeunesse déjà délicate et expressive pour aboutir à une dernière manière en apothéose avec la Missa Dolorosa qui atteint l’ampleur d’une véritable Missa Solemnis. Cette œuvre festive sait toucher et émouvoir par la force de son lyrisme et l’éloquence de ses contrastes. De belles soirées pour rendre honneur à un maître vénitien en totale possession de son art et qui ouvre le chemin d’un baroque accompli. Bas les masques et place à la musique !

 

Conférence introductive au concert par Philippe Le Corf
Mardi 6 juin à 18h30 à L’Auditorium
Réservation conseillée – Restauration possible au bar



Je suis la folie

Musiques et danses espagnoles du XVIIème siècle
Ce programme festif et entraînant présente un florilège de musiques et de danses baroques espagnoles du XVIIe siècle où le chant s’envole sur des textes en castillan. Le répertoire, totalement inédit, a été retrouvé dans des collections qui symbolisent l’âge d’or de la musique castillane et permet de mieux mesurer l’influence de ces partitions sur d’autres territoires européens. Des danses typiques réapparaissent comme la zarabanda, la seguidilla ou la jacara. Mais bien d’autres découvertes pleines d’émotion sont à retenir, magnifiquement défendues par l’excellent Ensemble espagnol La Galania et par le timbre unique de Raquel Andueza, référence indiscutable pour la restitution de ce corpus empreint de sensualité.

 

Conférence introductive au concert par Philippe Le Corf
Mardi 9 mai à 18h30 à L’Auditorium
Réservation conseillée – Restauration possible au bar



Devotional Songs

Musique sacrée pour trois voix d’hommes de Henry Purcell

Henry Purcell a été unanimement loué comme compositeur pour la voix.
Il s’intéresse au côté opératique de la musique sacrée et essaye d’en renouveler les formes. Parallèlement aux grandes odes officielles, il choisit donc des formes plus intimistes, telles que les psaumes en petit effectif destinés à la dévotion privée, pour reprendre une coutume de la tradition anglaise. Ce répertoire est l’un des plus beaux et pourtant l’un des moins connus du compositeur. Dans ce corpus, l’Ensemble La Rêveuse a tissé son programme autour des pièces à trois voix d’hommes, particulièrement exigeantes au niveau des tessitures et de la virtuosité et qui sont donc rarement interprétées.

 

Conférence introductive au concert par Philippe Le Corf
Mardi 25 avril à 18h30 à l’Auditorium
Réservation conseillée – Restauration possible sur place



La rue sans tambour
(Joueur de flûte)

On aurait tort de croire que la musique baroque n’est pas accessible aux enfants.
Au contraire c’est une musique pleine de couleurs et d’émotions où les enfants et les adultes peuvent se laisser porter par leurs sensations. Le chanteur Bruno Le Levreur et le conteur Laurent Carudel poursuivent leur volonté de faire découvrir la musique baroque au plus grand nombre. Accompagnés d’une viole de gambe et d’un théorbe, ils entremêlent la musique, le jeu, la parole et la voix bouleversante d’un contre-ténor pour une adaptation moderne du conte Le joueur de flûte d’Hamelin. Un conte musical baroque pour toute la famille.

Scolaires : Vendredi 10 mars



Voix romaines

De véritables joyaux baroques sommeillent à la bibliothèque apostolique du Vatican et ce programme le prouve en se concentrant surtout sur la musique de Pietro Paolo Bencini (1670-1755), maître de chapelle de la Capella Giulia, à la basilique Saint-Pierre de Rome.
Sa Missa de Oliveria, pour quatre voix concertantes et basse continue, est à l’origine destinée à un ensemble de voix d’hommes. Basée sur la polychoralité, elle alterne des passages en tutti et des passages solistes. La science mélodique de Bencini, la beauté des thèmes et des effets dramatiques en font l’une des plus belles et des plus émouvantes messes du milieu du XVIIIe siècle et des pièces comme le bouleversant Ave Maria ou le Magnificat permettent d’en prolonger l’intensité.

 

Conférence introductive au concert par Philippe Le Corf
Mardi 28 février à 18h30 à l’Auditorium
Réservation conseillée – Restauration possible au bar



Cantos nomades

Initié par le pianiste-compositeur Gerardo Jerez le Cam, Cantos nomades est un récit musical qui retrace les traversées des migrants.
Trois destins qui tentent de survivre et racontent leurs parcours. La traversée des Pyrénées par les réfugiés de la guerre civile espagnole, la traversée des esclaves noirs vers l’Amérique du Sud et la traversée des migrants actuels de la Méditerranée. Récits semblables de souffrances et d’expériences intenses sur le chemin de l’exil. Alternant textes et chansons, le concert est constitué de pièces instrumentales mêlant influences du tango, folklore argentin et musiques nomades, de passages « chorales », une « cantate » populaire pour choeur, chant soliste, quatuor instrumental et choeur de foule, confié à des chanteurs amateurs.
Un souffle épique, avec la voix chevillée aux coeurs.

Un projet en partenariat entre la Soufflerie – Mission baroque, Rezé et le Théâtre Quartier Libre, Ancenis

 

Devenez chanteur d’un jour !

Intégrez le choeur de foule, chorale amateur du concert.

Pour en savoir +



Messe de minuit

La Messe de minuit pour Noël, la plus connue des messes composées par Marc-Antoine Charpentier, s’inspire de dix chants de Noël populaires français qui siéent bien plus aux célébrations sincères et naïves d’un peuple de paysans qu’à celles plus fastueuses de la Capitale. Souvent basés sur des chansons de bergers, ces cantiques étaient connus de tous à l’époque.
À une époque où les messes étaient très sobres, Charpentier a su donner à sa Messe de minuit une légèreté qui en fait une oeuvre lumineuse et joyeuse associant l’ingénuité des mélodies à la magnificence des polyphonies savantes.
Alternant entre sacré et profane, vocal et instrumental, populaire et savant, religieux et théâtral, ce programme saura toucher tous les publics.

Concert présenté par Philippe Le Corf



Bon anniversaire Froberger

400 ans après sa naissance, Froberger demeure un musicien attachant, surprenant, mystérieux qui fonde en plein cœur du XVIIe siècle une toute nouvelle musique pour clavier ! Ce musicien sensible, cosmopolite et grand voyageur a écrit une musique très personnelle, qui synthétise tous les courants de la musique de clavier de son époque qu’ils soient de tradition italienne, française, anglaise, néerlandaise ou germanique.
La musique, virtuose autant que poétique, possède à la fois une grande force expressive, et une énergie jubilatoire qui touche l’auditeur.
Ce récital offre un large éventail de formes typiques de ce répertoire baroque telles que la toccata, la canzone, le ricercare, la suite, le tombeau ou encore la fantaisie.

Une production de la Soufflerie, Rezé

Conférence introductive au concert par Philippe Le Corf
Mardi 8 novembre – 18h30 à l’Auditorium
Réservation conseillée – Restauration possible au bar