retour
haut de
page

Les ensembles

Aria Vocale

Pour renforcer l’axe-voix de la mission baroque, un nouvel ensemble est en gestation. Il s’agit cette fois de rassembler un groupe de jeunes chanteurs solistes professionnels qui aura à la fois sa vie propre et donc son répertoire de prédilection en petite formation (de 4 à 6 chanteurs) et ses relations privilégiées avec le chœur Aria Voce. Ainsi il pourra à la fois ouvrir de nouveaux sentiers de recherche sur des musiques polyphoniques tenues dans l’ombre, à un par voix, et tenir les parties solistes pour les grandes œuvres qui le réclament en compagnie du grand chœur.
Bruno Le Levreur a reçu délégation pour faire naître ce nouvel ensemble qui se produira en public dès 2016 puisqu’on pourra en effet l’entendre en juin avec Aria Voce sur le concert intitulé Le Chant du Cygne et articulé autour du compositeur Heinrich Schütz et en octobre avec un programme de quatuor vocal et continuo focalisé cette fois sur des musiques de la Rome baroque.

Aria Voce

L’ensemble Aria Voce a été fondé en 1995 par Philippe Le Corf pour s’adosser au travail musicologique de l’Aria.
Le grand chœur est composé d’une vingtaine de chanteurs de haut niveau, travaillant de façon hebdomadaire l’esthétique et le répertoire baroques en se concentrant sur des langages compositionnels, des géographies musicales ou des spécificités stylistiques. Il est en fait le chœur originaire du pôle vocal de l’académie et a enregistré les projets de recherche en présentant plusieurs  figures emblématiques de la polyphonique baroque comme Antonio Caldara, Guillaume Minoret, ou encore Domenico Scarlatti. Il en résulte d’ailleurs deux disques édités par Studio SM/ADF/Bayard-Musique, dans la collection chant sacré, chacun salué par la critique spécialisée.
A partir de 2008 s’est formé aussi un chœur de chambre, de huit à douze chanteurs pour explorer de nouvelles œuvres en petit effectif tout en s’ouvrant sur le répertoire solistique. Cette phalange a participé à d’importants projets artistiques avec ses programmes propres (plusieurs tournées en France et en Espagne) ou en s’associant plusieurs fois à l’Ensemble A Sei Voci  (Festival de la Chaise Dieu et de San Sebastian). Ce même chœur de chambre a d’ailleurs participé, en 2012, à l’enregistrement d’une messe inédite de Domenico Scarlatti dans l’auditorium Kursaal de San Sebastian.

Aria Lachrimae Consort

Aria Lachrimae Consort est né d’une rencontre fructueuse entre deux « joueurs de basse », animés du même souci de restituer un répertoire spécifique original à partir d’une recherche organologique sur différents instruments rares du XVIIème et du XVIIIème, et, en particulier sur les instruments de basse à cordes.
L’ensemble se présente, suivant les programmes, en géométrie variable, mais s’articule autour du duo ARIA Lachrimæ Consort qui réunit dans une belle amitié musicale Philippe Foulon (fondateur du Lachrimae Consort) et Philippe le Corf (fondateur de l’ARIA).
L’objectif de ces musiciens est d’exhumer des répertoires pour ainsi dire « inouïs » en exaltant le coloris instrumental par une recherche appropriée de timbres. Dans cet esprit, ils ont souhaité créer une nouvelle ligne éditoriale dans le cadre de la collection discographique de l’ARIA.
L’instrumentarium dont ils disposent est vaste et varié : violoncelle baroque, violoncelle piccolo, baryton à cordes, viole de gambe, viole d’Orphée, violone, grande basse de violon, contrebasses de viole et de violon… autant de sonorités distinctes auxquelles s’adjoignent celles des instruments polyphoniques : clavecin, orgue positif, théorbe, archiluth, chitarrone, harpe ou guitare baroque, et ceci sans vouloir parler des différents autres mélanges de sonorités réclamés par l’instrumentation originale des œuvres.
Le répertoire exploré par l’ensemble est des plus étendus puisqu’il touche aussi bien le style français (Corrette, Boismortier, Rameau, Barrière…), le style italien (Corelli, Vivaldi, Geminiani, Marcello…) que le style allemand (Abel, Lidl, Schenk, Kühnel, Buxtehude, Bach, Haendel, Albrechtsberger, Haydn…).
L’Aria Lachrimae Consort participe également à des créations originales telles que celles commandées au compositeur argentin : Gerardo Jerez Le Cam. Deux projets singuliers en sont ressortis faisant se rencontrer de façon insolite mais envoûtante la musique baroque et le tango argentin en même temps que les instruments anciens dits d’amour avec des instruments traditionnels comme le bandonéon ou le cymbalum. Deux enregistrements de ces créations ont vu le jour coup sur coup et sont titrés :  Barok Tango et Tangos para Bach. D’autres projets ont également donné lieu à des créations originales comme El Jardin Oscuro, chants d’Orient et d’occident avec le contre-ténor  Rachid Ben Abdeslam, Ukronia avec le chanteur breton Erik Marchand ou encore Horizons serbes et acerbes avec la chanteuse Svetlana Spajic.

 


Partager cette page
Partagez sur Facebook Partagez sur Twitter Partagez par mail