Retour
haut de
page

Le réalisme capitaliste de Mark Fisher, ou comment s’en sortir
par Louis Morelle

Les Rencontres

Voir toutes les dates
Mardi 10 Mars / 19h00

L'Auditorium, Rezé
5€ plein / 3€ par rencontre pour le cycle complet / gratuit -26 ans, demandeurs d’emploi, RSA, rezéens relevant d’un quotient familial 1, 2 et 3, personnes en situation de handicap



Durée 1h
Réserver sa place

Le livre de Mark Fisher a été publié dans la foulée de l’effondrement financier de 2008, diagnostiquant sous le terme de « réalisme capitaliste », l’idée que rien n’est possible sans contrôle politique étroit. L’auteur, critique culturel acéré et philosophe tout-terrain, analyse les relations humaines, la monotonie culturelle, l’expansion de la bureaucratie liées à un capitalisme indestructible. Notre société court à sa perte mais le capitalisme n’est pas menacé d’extinction : bien au contraire, il apparaît comme l’horizon de toute réalité et de toute société possibles.
Dix ans plus tard, alors que le libéralisme à bout de forces tente de (se) convaincre qu’ « il faut que tout change pour que rien ne change », l’hallucination du réalisme capitaliste apparaît quelque peu abîmée, et la possibilité d’un ailleurs se fait sentir assez confusément. En partant du travail de Mark Fisher, Louis Morelle tentera d’en tracer les contours.

 

 

Louis Morelle est doctorant en philosophie à l’Université de Paris 1 ; ses recherches portent sur l’héritage de la philosophie de la nature et du romantisme allemand. Il anime l’atelier « Mark Fisher, réalisme capitaliste et communisme psychédélique » au sein de l’espace artistique Glassbox à Paris.

Le Réalisme capitaliste – Mark Fisher – Entremonde – 2018



Partager cette page
Partagez sur Facebook Partagez sur Twitter Partagez par mail