Retour
haut de
page

Julius Eastman – Œuvres pour 4 pianos

Nicolas Horvath, Melaine Dalibert, Stephane Ginsburgh, Wilhem Latchoumia

Voir toutes les dates
Vendredi 22 Novembre / 20h30

L'Auditorium, Rezé

Plein : 21 €
Réduit : 19 €
Très réduit : 12 €
Carte La Soufflerie Plein : 14 €
Carte La Soufflerie Très réduit : 9 €



musique minimaliste
Durée 1h30
Réserver sa place Comment s’y rendre ?

Gay Guerilla

Figure oubliée du minimalisme américain dont on redécouvre tardivement la musique, Julius Eastman (1940-1990) éblouit par la force et l’intensité de ses compositions.

Figure du post-minimalisme américain, il fréquenta la sphère pop expérimentale aux côtés de musiciens comme Arthur Russell ou Glenn Branca et fut aussi chanteur pour des œuvres de Peter Maxwell Davies ou Meredith Monk. Dans les années 70 et 80, Julius Eastman est l’un des rares afro-descendants à être reconnu sur la scène musicale d’avant-garde à New York. Politiquement engagé, figure queer, poète solaire et solitaire, sa mélancolie guida son génie comme son destin tragique : victime d’addictions diverses, porté disparu, sans domicile, il fut découvert mort dans les rues de Buffalo en 1990 après des années d’errance. Nicolas Horvath, Melaine Dalibert, Stephane Ginsburgh et Wilhem Latchoumia présentent l’intégrale des pièces écrites pour quatre pianos par Julius Eastman, un répertoire d’une profonde beauté et d’une grande puissance.

Nicolas Horvath, Melaine Dalibert, Stephane Ginsburgh, Wilhem Latchoumia pianos

 

Coproduction Festival Musica, CCAM, Opéra de Rennes, La Soufflerie

Crédit photo : Julius Eastman, composer and vocalist, rehearsing Peter Maxwell Davies’ Eight Songs for a Mad King, 1 November 1970 / Photo © Jim Tuttle / Bridgeman Images



Partager cette page
Partagez sur Facebook Partagez sur Twitter Partagez par mail